Boire de l’alcool lors de la grossesse toucherait les générations prochaines

0
71

Une étude américaine révèle que lorsqu’une femme consomme de l’alcool quand elle est enceinte, même si la dose consommée est mince, ses petits-enfants, pourraient être accrocs à l’alcool demain.

L’étude a été menée par des chercheurs de la Binghamton University aux États-Unis. Leurs recherches montrent que la consommation de l’alcool au cours de la grossesse pouvait affecter les générations futures.

Le fœtus ne serait pas l’unique consommateur.

Pour obtenir ces résultats, les scientifiques ont donné du vin à boire aux rats et femmes en grossesse, pendant quatre jours successifs, entre le 17ème et 20ème jour de grossesse, ce qui est égal au second trimestre de grossesse. Ensuite les scientifiques ont tenu à voir comment réagit leur descendance à l’adolescence face à l’eau et à l’alcool. En leur inoculant une dose importante d’alcool qui les rend ivres, ils ont aussi remarqué le temps qu’ils mettaient à retrouver leurs aptitudes.

Si on tient compte des résultats édités dans la revue « Alcoholism: Clinical and Experimental Research », si une femme enceinte consomme ne fut ce qu’un peu d’alcool pendant la grossesse le risque que son enfant ou ses petit-fils ou petite fille de devenir accroc à l’alcool est énorme.

« Nos résultats prouvent que lorsqu’une femme enceinte boit un verre d’alcool quatre fois pendant la grossesse, sa descendance, jusqu’à la troisième génération, sera davantage friande d’alcool et moins réactif à ces effets, » d’après les explications du Dr Cameron, professeur en psychologie à la Binghamton University.

De plus, l’alcool agit comme une toxine à chaque évolution de la grossesse et modifie les différents stades de développement. Dans tout ça, c’est le système nerveux du fœtus qui est le plus exposé car, l’alcool touche directement les neurones. Ce qui peut créer des malformations chez ces enfants.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here