Cancer du colon : 30 % seulement des Français se font dépister

0
64

Lors du Colon Day, il a été révélé lors d’une étude qu’il n’y a que 30% des français, qui se font dépister, pour le cancer du côlon, qui est fait des ravages. On dénombre 17 500 victimes toutes les années.

Lors de Mars Bleu et du Colon Day, la journée nationale pour la prévention du cancer du colon qu’organisent les spécialistes en gastro-entérologie, les français sont appelés à aller se faire dépister dans les hôpitaux, les cabinets médicaux et les cliniques proches de chez eux.

Il s’agira en fait d’avoir des informations et de faire une évaluation gratuite du niveau de risques auquel, ils sont exposés concernant le cancer du colon et par la suite de faire des diagnostics préventifs.

Les méthodes de dépistage connus

Une étude OpinionWay (1) réalisée en décembre 2015 par le Conseil National Professionnel d’Hépato Gastro-Entérologie (CNPHGE), la plupart des Français de 50 ans et plus indique avoir une connaissance de la maladie, mais près d’un quart d’entre eux n’a aucune connaissance de la maladie.

Cependant, les Français ne semblent pas s’en occuper, car ils considèrent qu’il n’y a pas vraiment des personnes dans leur entourage qui souffrent d’un cancer du côlon. Ajouté à cela, les symptômes qui apparaissent tardivement, les cas de famille qui ne sont pas vraiment connus et la moitié des Français questionnés qui n’affichent aucune inquiétude considérant en majorité que cette maladie ne représente aucun risque. D’autre part, pour les meneurs de l’enquête la coloscopie est une pratique de dépistage qui n’est pas vraiment connue, car considérée comme inviolable et intime.

Par contre, on retrouve une unanimité au niveau des français de 50 ans et + qui considèrent qu’il est important de faire un examen de dépistage après 50 ans. Et plusieurs parmi eux connaissent les moyens de se faire dépister

42 000 nouveaux cas tous les ans

Malgré cela, il existe un énorme écart entre la prise de conscience et la réalité. Car bien que les Français ont une connaissance du cancer du côlon, mais manquent de volonté, pour se faire dépister. Il n’y a que 30 % des Français disent qu’ils se sont fait dépister pour ce cancer!