Hausse de l’infécondité depuis plusieurs années en Europe d’après l’ined du XXe siècle

0
199

D’après une étude comparative de l’Ined la stérilité en Europe réserve de nombreuses surprises.

Le nombre de femmes sans enfants ne fait qu’augmenter en Europe. On note une infécondité importante dans les pays du Sud où de nombreuses difficultés augmentent surtout économiques. L’infécondité demeure en dessous du pic au début du 20e siècle d’après une révélation de l’Institut national d’études démographiques (Ined) publiée ce mercredi.

Les chiffres

Près d’une femme sur quatre n’a pas pu donner naissance à un enfant. La Première Guerre mondiale qui causé la mort de jeunes hommes et la crise économique intervenue en 1930 a obligé les jeunes hommes des pays pauvres à partir vers les pays modernes justifie cette régression de maternité du début du 20e siècle.

Femmes nées dans les années 1940: 1 sur 10 est sans enfant

La croissance économique ainsi que les politiques de protection sociale vont participer à la baisse du taux d’infécondité où les femmes possèdent environ 2,1 enfants, et parmi les femmes nées au début des années 1940, il n’y a qu’une femme sur dix en moyenne n’a pas d’enfant.

D’après l’étude, les pays germaniques sont les pays où l’infécondité est plus importante où une femme sur cinq qui a vu le jour en 1968 n’a pas d’enfant.

Femmes nées après 1970, 1 sur 7 sans enfant

La fertilité n’a fait que baisser depuis 1970 où les femmes nées en 1974 ont 1,7 enfant moyennement. Cela est dû à une contraception active, naissance tardive des enfants, des couples qui se séparent, l’envie d’avoir un travail alors que la situation économique est toujours incertaine. »

D’après les auteurs de l’étude, l’évolution de l’instruction n’a pas non plus évolué au niveau général de fertilité excepté les femmes qui ont suivi des études.

Europe du Sud: le même ratio qu’après la Première Guerre mondiale

La région la plus touchée est l’Europe du sud à cause des problèmes économiques et les dissemblances existantes ne permettant pas aux femmes de concilier travail et famille. D’après l’étude, l’infécondité pourrait s’aggraver dans les pays situés au centre et à l’Est de l’Europe, où depuis 1990, un nouveau modèle de fécondité retardé est née.