L’équilibre d’un couple dans un foyer dépend de la contribution des deux conjoints ?

0
180

Les caractéristiques sociales données aux hommes sont plus dangereuses pour eux que pour celles données aux femmes d’après la science. Une étude américaine à analyser le comportement des hommes quand ceux contribuent aux dépenses de leur foyer et qu’ils correspondent aux caractéristiques présentées par la société. L’étude révèle que le fait d’être le pourvoyeur de sa famille détruit le bien-être physique et psychologique de ces hommes.

Les hommes mettent de côté leurs choix personnels

Les spécialistes de l’Université du Connecticut ont étudié pendant 14 ans des informations obtenues entre 1997 et 2011 par le National Longitudinal Survey of Youth, important programme de recherches portant sur la jeunesse américaine. Christin Munsch, spécialiste en sociologie, dirigeant de l’étude, et son équipe ont de ce fait, étudier les réponses fournies par 3176 jeunes hétérosexuels en couple, dont l’âge varie entre 18 à 32 ans.

Les hommes acceptent plus d’engagements car pour eux, ils croient qu’il faut le faire.
D’après les résultats de l’étude, qui ont été partagés sur le site Phsy.org, on voit que quand un homme est le seul à travailler dans un foyer, son aspect psychologique diminue de 5% alors que quand un homme partage avec sa femme les charges du foyer les choses sont différentes. Christin Munsch, indique dans le site Broadly, que les hommes sont confrontés à des difficultés parce qu’ils « croient qu’ils sont obligés de se donner de façon personnelle, pour se conformer aux caractéristiques de la société ». En clair, « les hommes font plus qu’ils ne croient, alors qu’ils n’en sont pas obligés ».

D’après le rapport, la souffrance physique est également causée par le fait que les hommes plusieurs choses et souvent plus que la moyenne ce qui provoque parfois une inquiétude chez eux. « Nous savons que l’angoisse peut toucher négativement la santé.

Les femmes avantagées.

Cette étude explique que les femmes qui assurent ce genre de rôle de « chef de famille sont en porte à faux avec les normes sociales. De ce fait, leur santé est guidée par une but, pendant que celle de leur conjoint diminue drastiquement.

Elles sont très motivées mentalement, alors que leur mari prend un coup. « Le fait de générer de l’argent fait du bien à un homme également à une femme mais c’est plus avantageux quand tous les deux participent de façon adéquate au foyer » indique cette étude en conclusion. Alors pour que le bien être fasse partie d’un foyer, il faut que le partage soit privilégié et ce pour un équilibre durable.