Fukushima : le risque de cancers de la thyroïde chez les enfants crée la controverse

0
73

Alors que la catastrophe nucléaire de Fukushima se trouve maintenant à plusieurs années derrière nous, c’est-à-dire cinq ans, plusieurs polémiques font part des anomalies autour desquelles, les spécialistes se livrent des batailles. En fait, plusieurs anomalies de thyroïde ont été notées chez les enfants qui vivaient à l’époque dans zone de la centrale endommagée. Explications.

Vu les conséquences laissées par la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, le Japon qui a également vécu une catastrophe nucléaire le 11 mars 2011, a pris des mesures préventives pour ne pas que les enfants de la zone puissent être sujets à des cancers de la thyroïde comme cela a été remarqué chez plusieurs jeunes dont l’âge était située en dessous de 18 ans à Tchernobyl. Aussitôt, après l’accident, plusieurs dépistages précis ont été menés sur 300.476 enfants Japonais.

Un enfant sur deux touché

Actuellement, le magazine Science parle d’une controverse à laquelle, le monde de la science est confrontée par rapport aux premiers résultats fournis par cette campagne de santé a éclaircis. Grâce aux résultats chiffrés fournis sur la base d’examens et de l’ensemble de tous les autres examens réunis jusqu’à avril 2015 ont prouvé que 50% des enfants avaient des nodules ou des kystes au niveau de la thyroïde. Au vu de ces chiffres, les chercheurs japonais de l’université de Okayama déclarent que cela est dû aux conséquences de la catastrophe. Le fait que ces nodules apparaissent chez les enfants pourrait occasionner, le développement du cancer de la thyroïde.

Mais, tous les scientifiques ne sont pas d’accord avec cette conclusion essayant de l’expliquer autrement. En fait, il n’est pas question de discuter sur les dangers de la radioactivité, mais tous les chercheurs admettent toutefois que certains points de l’analyse des chercheurs japonais est douteux.